CTO de transition : définition, description et vision métier

Le CTO de transition est le manager de transition qui occupe pour un temps déterminé la fonction de CTO au sein d’une organisation.

À toutes fins utiles, rappelons les diverses appellations de la fonction :

• CTO de transition
• Chief Technical Officer de transition
• Directeur Technique Digital de transition

Le secteur des technologies est par nature en mouvement permanent. Sa valeur ajoutée repose sur l’innovation. Or aujourd’hui, la ressource en compétences est de plus en plus difficile à trouver dans un marché de l’emploi de la Tech mouvant. Dans ce contexte, la fonction R&D IT de l’entreprise peut être fragilisée. Le CTO de transition est devenu une solution rapide et de qualité pour la sécuriser.
Alan Daifuku, Directeur associé Données personnelles/IT chez IMfinity, donne sa vision du métier de CTO (Chief Technical Officer) de transition.

Comment se caractérise le marché de la R&D IT ?

Alan Daifuku : « C’est une évidence de le dire mais rappelons-le, le secteur de l’IT est une économie de l’innovation. Soumis à une concurrence très soutenue, l’apport régulier de solutions nouvelles ou d’amélioration des produits existants est la condition sine qua non permettant d’assurer une part de marché profitable. Ce secteur est en permanence sous pression. Si l’on regarde par exemple le monde du logiciel, celui-ci est dominé par une logique de livraison toujours plus rapide et des cycles de développement de plus en plus courts. 

Aujourd’hui, un développement doit être réalisé en 6 mois tout au plus, parfois en seulement quelques semaines. À la pression des clients s’ajoute en interne celle des directions commerciales friandes de nouvelles fonctionnalités à mettre en vente. La performance des équipes R&D est donc cruciale. Or, la disponibilité de profils de qualité pour la R&D IT peut se révéler très incertaine, c’est un risque pour l’entreprise. »

« De nombreuses situations peuvent trouver une solution
dans l'apport d'un CTO de transition. »

Comment analyser ce risque ?

« Pour schématiser, on peut distinguer 2 cas de figure. Le marché des cadres avec une expérience de plus de 15 ans et celui des plus jeunes. Le premier est marqué par une assez forte stabilité, peu de cadres cherchent à changer de poste. La ressource est donc rare. Chez les plus jeunes, la situation est inverse, le turn-over est fort. Le plus souvent, les jeunes développeurs ne restent pas plus de 2 années dans l’entreprise. 

On assiste donc à deux tendances contraires : statu quo chez les collaborateurs expérimentés, grande volatilité pour les personnes en début de carrière. La recherche de compétences est donc à tous les niveaux complexe et les entreprises sont contraintes de gérer des renouvellements fréquents au sein des équipes R&D. Cela peut impacter la conduite des projets, les délais de livraison voire la qualité des livrables. »

Quelle opportunité présente le CTO de transition ?

« Dans un marché des talents IT rigide ou incertain, de nombreuses situations peuvent trouver une solution dans l’apport d’un CTO de transition. En voici quelques-unes :

• Assurer la continuité des activités R&D en cas de vacances du CTO, suite à un départ, dans l’attente d’un recrutement.

• Jouer un rôle de mentor auprès d’un cadre de l’entreprise destiné à prendre la direction de l’activité pour l’aider à monter en compétences, dans le cas d’une création de poste par exemple.

• Prendre en main le démarrage d’un projet : définir le scope du projet en définissant la liste des fonctionnalités à développer, apporter une séniorité qui fait défaut, constituer l’équipe, mettre en place les processus ad hoc comme des méthodes Agiles ou Design Thinking, veiller à ce que les équipes de développement utilisent les bonnes pratiques…

• Remettre un projet en difficultés dans la bonne direction : faire un diagnostic de la situation, revoir le scope du projet, réévaluer les solutions retenues, redéfinir l’interface et l’ergonomie de la solution, remobiliser les équipes, les adapter si nécessaires…

• Auditer et revoir les processus de développement, les technologies utilisées…

Je précise également, car cela est décisif en R&D, qu’un manager de transition effectue toujours sa mission dans le respect d’une confidentialité la plus rigoureuse. »

« Chez IMfinity nous veillons à sensibiliser et former nos intervenants à la posture propre au manager de transition qui est singulière. Nous mettons l'accent en particulier sur l'humilité, l'empathie, la flexibilité. »

Quel type d'entreprises et quel type de projets peuvent faire appel au CTO de transition ?

« Le spectre est large. Le CTO de transition peut intervenir sur tous les sujets d’innovation IT et conduire des projets d’envergure et de nature variées : traitement des données, objets connectés, solutions logicielles, e-commerce… Il est opérationnel dans tous les secteurs d’activité : l’édition, le jeu vidéo, les services financiers, l’industrie pharmaceutique, la construction automobile ou aéronautique…, efficace aussi bien dans les start up de la Tech, les PME ou les grands groupes. »

Comment répondre à cette diversité de besoins et d'entreprises ?

« Chez IMfinity tous les directeurs associés sont des experts de leur métier et de leur marché. En ce qui me concerne, j’ai exercé dans de grandes entreprises comme dans des structures à taille humaine et occupé des fonctions en R&D en particulier. Je connais donc bien les besoins des clients et dispose d’un large réseau d’intervenants pour mobiliser le bon profil selon chaque mission. »

Quel est l'apport spécifique du management de transition ?

« Le CTO de transition vient du métier de la R&D dans l’IT. Outre sa séniorité, il apporte une diversité d’expériences, d’expertises, de projets menés dans des entreprises de secteurs et de tailles variés. Il est en mesure d’apprécier la qualité technique d’un développement, la pertinence des solutions technologiques ou des méthodes utilisées. S’il propose des évolutions, il sait comment conduire les transformations et convaincre en interne de leur intérêt.

Il est aussi un manager aguerri capable de réorganiser, recruter, remobiliser les équipes dans un marché très volatil qu’il connaît parfaitement.

Point essentiel : pleinement intégré à l’entreprise, il met en œuvre de l’intérieur la feuille de route établie avec l’entreprise et assure la transmission totale de son apport (technologies, connaissances, analyses des solutions marché, réseaux, méthodologies de gestion de projet) au CTO qui prendra la suite, comme à l’équipe et à la direction de l’entreprise. Dans le secteur de l’IT, c’est là une dimension particulièrement stratégique.

J’ajoute enfin que chez IMfinity nous veillons à sensibiliser et former nos intervenants à la posture propre au manager de transition qui est singulière. Nous mettons l’accent en particulier sur l’humilité, l’empathie, la flexibilité. »

Alan-Daifuku---Directeur-Associé-IMfinity---Pôle-DPO-IT

Fort d'une carrière menée en France et à l'international (USA et Suisse), Alan Daifuku a une solide expérience IT en gestion opérationnelle, R&D et protection des données, dans différentes entreprises : grand groupe, PME et start-up.
Chez le leader des logiciels d’entreprise (SAP), il conduit de nombreux projets opérationnels et de R&D. Il a procédé au déploiement de méthodologies Agile et à la transformation des environnements de travail pour toutes les équipes de développement du groupe dans le monde. Après cette expérience, il rejoint une Entreprise de Services Numérique (AGENTIL Group – Suisse) pour piloter la structure responsable de la livraison de solutions informatiques.
Il devient ensuite Data Protection Officer (DPO) au sein d'une startup (Tinyclues).
En 2021, il rejoint IMfinity en tant que Directeur associé en charge du management de transition pour les fonctions IT et pour les fonctions dédiées à la protection des données personnelles.

Auteur : Alan Daifuku
Directeur Associé du pôle DPO/IT.